30 avril 2008

Services Web 2.0 et gestion des données personnelles

À la lecture du billet de Stéphane Deschamps sur le Web 2.0 donne t'il le contrôle aux utilisateurs m'a fait revenir dans le passé plus précisément en l'automne 2005 ou dans le billet Web 2.01 Releases Notes je suggérais la lecture du billet de Karl Dubost ainsi que celui de Nick Bradbury qui rejoignait une pensée critique que j'avais sur les services Web 2.0 et notamment sur les risques de l'hébergement de ses données personnelles sur ces mêmes services dit gratuit.

En 2008, la plupart de ces services ne proposent toujours pas de solution d'export de ses données personnelles pour une sauvegarde en local. Pourtant, ce n'est pas les standards qui manquent dans ce domaine, par exemple l'OPML qui est compatible avec la plupart des logiciels agrégateurs de flux RSS...

Le Web 3.0 proposera peu être l'export de ses données personnelles.

Alors Stéphane, la pilule bleue ou la pilule rouge ?

Choisis la pilule bleue et tout s'arrête. Après tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pilule rouge et tu restes au Pays des Merveilles. Et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre.

3 octobre 2006

Bulle 2.0

Similitude avec la première bulle ou pas, on dirait que l'on commence à se poser des questions sur le sujet. Baser son modèle économique uniquement sur les revenus publicitaires ne faisait pas partie des erreurs commises pendant la première bulle ?

Tristan Nitot a mis le point sur le risque du Web 2.0, notamment au niveau des droits d'auteurs. Youtube, Dailymotion risquent de ce voir attaquer par les majors pour le non-respect de leurs licences. Que se passera t'-il lorsque des blogueurs ou des sites d'actualités attaqueront les sites qui indexent l'actualités comme par exemple l'affaire entre la presse belge et Google.

17 janvier 2006

Entreprendre en France !

Plus le temps passe, plus je me demande si ça vaut le coup d'entreprendre en France. Dernier exemple en date, les démêlées que rencontre D. Glazman pour sa société Disruptive Innovation avec le statut JEI. Lorsque je lis les commentaires, je me rends compte que s'attaquer à l'administration n'est pas sans éveiller de la rancune chez celle-ci. Bref, qu'est-ce qui pourrait me donner envie d'entreprendre dans ce pays par rapport à un autre pays ? L'expatriation ne me fait pas peur, surtout si celle-ci me permet de m'investir d'avantage dans le développement de mon entreprise plutôt que de m'inquiéter au sujet des charges qui me sont réclamées avant même que le projet soit rentable. Jusqu'à présent, je me rends bien compte que j'étais plus obnubilé par le coût des charges que par le développement de mon projet.

En constatant cela, je m'inquiète pour l'avenir de la France dans le domaine des créations d'entreprises IT.

- page 1 de 3