Nick Bradbury a donné son point de vue sur le Web 2.0 à travers le billet Web 2.01 Release Notes. Je le rejoins notamment sur le fait que le bureau ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Les sociétés doivent respecter le fait que leurs clients possèdent leurs données personnelles, on ne veut pas forcement héberger ses données personnelles chez des sociétés commerciales. Dans le billet Web 2.0 Fausse liberté, Karl Dubost rejoint le point de vue de Nick Bradbury ainsi que le mien sur les risques de l'hébergement des données personnelles.